La parentalité positive ou comment respecter son enfant pour qu’il se respecte lui-même ! 👫

j’ai découvert la parentalité positive car , à l’époque , mon fils avait 3,5 ans et il ne m’écoutait absolument pas , il faisait aussi de grosses crises de colère, j’avais parfois peur de sortir avec lui dans les magasins 😞 .  Je n’ai jamais été adepte des fessées car pour moi , la violence n’arrange rien ; mais il m’arrivait de le mettre au coin (même si intérieurement je n’aimais pas du tout ces principes « anciens ») … Sans grands résultats 😑, j’avais acheté le livre de Super Nanny (ne pas rire 😀 ) pour tenter de trouver la solution miracle mais là encore , nul … Je surfais pas mal sur internet à la recherche d’idées d’autres mamans, peut-être une nouvelle méthode toute neuve ??? … Jusqu’au jour où je suis tombée  » par hasard  » 😉 ( nous le savons, il n’y a jamais de hasard , voir cet article ) sur un forum où des mamans vantaient la méthode d’Aletha Solter expliquée dans son livre  » pleurs et colères des enfants et des bébés , une approche révolutionnaire . Alors je me suis dit :  » bon là je n’ai rien à perdre d’essayer  » et aprés avoir lu les avis du livre sur Amazon , qui étaient aussi assez élogieux , j’ai commandé le livre . Une fois reçu je l’ai littéralement dévoré ! 🙂 Ce livre a été une vraie révélation pour moi , tout ce qu’ elle disait était d’une logique folle et en plus il y a des exercices de réflexion sur notre propre enfance qui nous font nous remettre dans notre peau d’enfant pour savoir comment on se sentait à l’époque et donc découvrir le ressenti de notre propre enfant . Les principes de la parentalité positive reposent sur l’écoute de son enfant , la libre expression de ses sentiments quels qu’ils soient , le respect de son être si petit soit-il , la compréhension que son cerveau n’est pas arrivé à maturité avant 8-9 ans et qui explique la différence de comportement du nôtre , la non – violence verbale et physique ; et le fait de n’ utiliser de punition en aucun cas … Dans la parentalité positive il n’y a pas de gagnant ni de perdant , il n’y a pas de peur vis -à-vis des parents … Et j’avais également lu qu’en faisant cette technique , nos enfants allaient être de futurs ados qui n’allaient pas devoir nous mentir pour expérimenter de nouvelles choses , qu’ils sauront trés tôt qu’ils peuvent nous parler sans avoir peur de ce qu’on peut dire puisqu’il n’y a pas de punition à la clé .  Bref , pour moi une relation saine et équilibrée , dans le respect de chacun . 😊 images Certains d’entre vous penseront probablement  » oh, et bien moi j’ai reçu des fessées et je n’en suis pas morte ! « … ou  » ça en fait des enfants-rois , il faut leur apprendre qui est le chef ici sinon ils nous montent sur la tête  » … à cela je réponderai que nous sommes en 2015 , nous ne pouvons pas éduquer nos enfants comme nos parents ont été éduqués (par nos grands-parents qui ont connu la guerre , et donc la peur constante , ils ne pouvaient rien dire et ETRE SOI n’était pas à l’ordre du jour ). Et pour l’enfant -roi , ce sont des parents démissionnaires qui en sont à l’origine ( l’enfant ne pouvait pas exprimer ses sentiments, ce qui se manifestait par des caprices que les parents écoutaient , ce qui donne du pouvoir à l’enfant et pas du tout aux parents ) , ça n’a rien à voir avec la parentalité positive , puisque l’idée de départ est d’écouter l’enfant , donc les caprices n’existent pas ou alors on sait comprendre que derrière le caprice , l’enfant essaie de nous faire part d’une expérience qui l’a frustré, à vous de mettre tout en oeuvre pour savoir d’où ça vient .  J’ai donc changé mon mode d’éducation immédiatement après la lecture du livre , en commençant par supprimer la tétine , qui sert en fait de bouchon , pour empêcher un enfant de pleurer . Beaucoup peuvent se dire  » mais non , la tétine ca le rassure  » , au départ quand vous lui avez mis sa tétine ds la bouche , vous pensiez que c’était peut être un besoin de succion ( ce qui peut être vrai hein 😉 ) , mais ça ne l’était peut être pas tout le temps … Et dans ce cas l’enfant a compris que quand il pleurait ou vivait une frustration , il devait mettre cette tétine , c’est du conditionnement . Ce réflexe arrive aussi lors d’un allaitement , car on pense que quand l’enfant pleure, c’est qu’il a faim ou a besoin de contact , mais pas toujours , si, aprés avoir vérifié que votre enfant n’a pas une douleur quelconque et s’il a été changé , alors ce sont juste des pleurs de décharge émotionnelle . Et cette décharge , vous devez la laisser sortir de lui mais vous devez l’accompagner , donc votre présence est indispensable , à tout âge . C’est comme quand vous êtes triste et qu’aller pleurer chez votre meilleure amie vous fait du bien , c’est la même chose pour vote enfant sauf qu’il n’y a pas de mot . Surtout qu’un enfant doit pleurer tous les jours car il vit du stress ou frustration régulièrement ( comme tenter de mettre la balle dans un anneau mais il n’y arrive pas ou on l’a mis à la sieste car « c’est l’heure  » alors qu’il n’etait pas fatigué … ) mais il ne comprend pas encore ses ressentis , donc les pleurs sont la seule solution pour qu il se sente apaisé intérieurement . Pour ma part , mon fils ne pleurait quasi plus … à 3,5 ans ! c’est pas normal , et il était une véritable pile éléctrique 😦 , donc du stress et des frustrations il en vivait mais il ne pouvait pas les exprimer car je ne lui en laissais pas la possibilité à cause de la tétine et des mises au coin . Isabelle Filliozat a aussi écrit des livres sur le sujet comme « J’ai tout essayé «  (jusque 5 ans et « Il me cherche  » de 6 à 13 ans ) ,qui est très bien car rempli de scènes concrètes de la vie quotidienne, mais à lire en second temps , car la technique est beaucoup mieux expliquée dans le livre d’Aletha Solter 😉 . Cette technique m’a vraiment apaisée intérieurement car je la trouvais très logique une fois le livre lu . Evidemment ça fait un gros choc de remise en question au départ , mais personnellement le choc a été de courte durée et je l’ai vécu comme un soulagement . 🙂 J’ai le sentiment d’être très proche de mes enfants car je prends du temps pour les comprendre un maximum et écouter leurs pleurs … je sais même anticiper les crises en fonction de ce qu’ont vécu mes enfants. ( => On connait son enfant , on sait quelles sont ses peurs , si on sait qu’il n’a pas réagit à l’instant T à un évènement traumatisant pour lui , on sait alors que la crise prochaine, ça sera ce traumatisme qui ressort à retardement car il est dans les bonnes conditions pour l’exprimer , avec des gens qui pourront l’écouter avec bienveillance ) . A l’heure d’aujourd’hui j’ai un super grand garçon de 8 ans qui nous écoute, il est très gentil et très poli , il nous exprime aussi son mécontentement quand c’est nécessaire mais il n’a pas peur de nous ! On trouve des compromis pour qu’il puisse expérimenter ses envies et lui donner toutes les clés nécessaires à son expression . Ma fille de 4,5 ans termine la période difficile ( 3-5 ans) et elle écoute déjà mieux , est très polie et calme à l’école , mais très sonore à la maison 😀 . Elle a une joie de vivre folle avec toujours un sourire aux lèvres . Elle sait aussi ce qu ‘elle veut et ne veut pas . 🙂 enfant-epanoui Probablement que toute votre famille proche ne sera pas d’accord d’appliquer cette méthode , encore moins la crèche ou l’école , mais l’important c’est que votre enfant sache que chez vous il pourra exprimer tout ce qu’il a gardé la journée en lui car il n’avait pas le droit de le faire . Sachez aussi qu’il n’est jamais trop tard pour commencer , pour ma part en commençant à 3,5 ans avec mon fils, en moins de 6 moins, les changements de comportements étaient significatifs ! En oubliant la méthode éducative « classique  » , vous permettez à votre enfant d’être respecté pour ce qu’il est et ce qu’il exprime dés son plus jeune âge !! Sans cela, vous risquez de l’enfermer dans des cases qui ne lui correspondent sûrement pas … vous êtes sur ce blog « Etre enfin soi par la messagère de l’âme « ,  c’est que vous vous rendez compte que vous n’êtes pas extérieurement celui ou celle que vous êtes intérieurement , et pourquoi ? car quand vous étiez enfant on a contré vos envies et vos expressions, vous deviez rentrer dans le moule ! ( attention, je ne blâme pas ni vos parents, ni les miens, ils ont fait ce qu’ils pouvaient avec les infos en leur possession à l’époque 😉 ). A l’heure d’aujourd’hui vous lisez ce blog pour enfin  être VOUS , alors c’est à vous à donner la possibilité à vos enfants et petits-enfants, à ce qu’ils puissent se réaliser pleinement dés le début de leur vie !!! Notre société moderne nous pousse de plus en plus vers la dépersonnalisation , nous devons tous être pareils et rentrer dans les moules qui rabaissent , encore et toujours la femme , et qui banalisent la sexualité . 10659254_10205726043464261_947671619421617700_n Nos enfants ressemblent déjà à Kim Kardashian ou  Beyonce en 2015 à 12 ans ! Vous en pensez quoi ? Moi personnellement ça me révolte … il est temps , chers parents , que vous puissiez redonner à votre enfant le pouvoir de sa différence , sa richesse intérieure inestimable , son bien-être , sa sécurité … Il ne tient qu’à VOUS à enclencher le processus pour montrer la voie à vos enfants ! Et se dire que « c’est la triste réalité de la vie  » , moi je dis NON !! Pourquoi subir quelque chose que nous ne voulons pas pour nos enfants ?? Tout est question de CHOIX … on a toujours le choix ! Et si vous vous dites  » oh mais on va me prendre pour une extra-terrestre avec cette parentalité positive  » , eh bien NON , nous sommes plein de mamans conscientes qui veulent le meilleur pour leurs enfants , afin qu’ils soient respectés et motivés à être qui ils sont au plus profond de leur âme … 🙂 ! Et si , petit à petit , chaque famille met en place ces principes, notre société actuelle changera sans aucun doute , car nos enfants auront été respectés pour ce qu’ils sont , et ils n’accepteront pas ce qui ne vibre pas avec leur âme .  De gros bisous à vos enfants surtout 😉 et merci de m’avoir lue !   Gwenaëlle .

Publicités

3 réflexions sur “La parentalité positive ou comment respecter son enfant pour qu’il se respecte lui-même ! 👫

  1. Pingback: NOS choix, NOTRE liberté! | Être enfin soi, par la messagère de l'âme

  2. Pingback: Car 7 milliards d’êtres humains c’est plus fort que quelques dirigeants … alors questionnez-vous et AGISSEZ MAINTENANT ! | Être enfin soi, par la messagère de l'âme

  3. Pingback: La clé de la libération: l’Enfant Intérieur | Être enfin soi, par la messagère de l'âme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s